Vocabulaire

Retour au menu

 

 

 

 

Avoir les mots pour le dire, être riche de sa parole par les mots que l’on porte et ceux qui se rendent jusqu’à l'autre. Même « si tout doit sauter, s’écrouler sous nos pieds », trouvons le mot juste, celui qui évoque, qui convient, invariablement. Je veux des mots engagés et « manifestifs », de ceux qui bousculent, jamais vains. « Je m’ennuie de tes yeux, t’ennuies-tu des miens? » Tu as Ce sourire qui ne ment pas, à court de mots, je me sens près du Coup d’État!  « Coudonc, tu m’aimes-tu? »

Connais-tu la chanson?

 

 

Règles et astuces

Anglicismes

Les anglicismes sont des mots, des expressions, des constructions ou des orthographes empruntés à la langue anglaise. On dit que l’anglicisme peut être orthographique (apartment pour appartement), sémantique (agressif au sens de dynamique), syntaxique (siéger sur un comité au lieu de siéger à un comité) ou typographique (ex. : Mr pour M., abréviation de monsieur). Toutefois, le français étant une langue vivante, de nouveaux anglicismes apparaissent régulièrement. Il est donc recommandé de consulter le dictionnaire.  En attendant, testez vos connaissances!

Exercice : Repérer les anglicismes
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=5065&action=animer

Exercice : Pleins feux sur les anglicismes
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=5067&action=animer

Exercice : Banque de dépannage linguistique (BDL) (Vocabulaire et anglicismes)
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/jeux_pedagogiques/?id=5099&action=animer

 

Registres de langue

Les registres de langue doivent être adéquatement utilisés selon le contexte. La langue écrite employée n’est pas la même selon qu’il s’agit d’une lettre, d’un courriel, d’un article de journal ou d’une dissertation. On reconnait généralement quatre registres de langue : populaire, familier, neutre et soutenu (ou littéraire).

La langue populaire, marquée par un style oral, s’éloigne des règles de la langue en n’hésitant pas à utiliser des anglicismes (J’ai chatté, au lieu de clavardé), des termes impropres, vulgaires, des mots mal accordés, des contractions de prépositions et d'articles, etc. Ce registre n'est pas conseillé à l'intérieur d'une situation formelle de communication tel un entretien pour un emploi.

La langue familière, marquée par un style détendu, est généralement employée entre proches, entre personnes appartenant à une même communauté sociale (membres de la famille, amis, camarades de classe, collègues de travail, etc.). Elle correspond au langage courant, mais agrémenté d'un grand nombre de libertés, notamment par l’utilisation d’une syntaxe simplifiée (T'es là?) ou par la suppression du ne de la négation (J’ai pas bien dormi cette nuit). 

La langue correcte ou courante est celle qu’on devrait utiliser normalement entre interlocuteurs qui ne se connaissent pas intimement. Ce niveau de langue est caractérisé par l’emploi d’un vocabulaire usuel et d’une syntaxe correcte. Cette langue courante porte aussi le nom de français international en raison de son potentiel d’être comprise par tous les francophones. Tous les textes formels s'adressant à un public large sont écrits dans une langue correcte, car ceux-ci sont exempts d'emplois propres à la langue populaire ou familière.

La langue soutenue ou littéraire est un raffinement de la langue correcte, caractérisée par l’emploi d'un vocabulaire riche, de structures de phrases complexes, de figures de style plus élaborées et par l’utilisation de modes et de temps de verbes qui sont normalement peu employés.

 

Imprécision  

L’imprécision lexicale se caractérise par l’utilisation de termes vagues tels que la chose, l’affaire, le monde, etc. L’emploi du mot juste plutôt que des mots passe-partout assure une communication claire qui évite les incompréhensions.

 

Barbarisme 

Le barbarisme est une erreur de langue qui consiste à utiliser un mot qui n’existe pas dans la langue, tel que aréoport (plutôt qu’aéroport), rénumération (plutôt que rémunération).

 

Pléonasme 

Un pléonasme consiste à employer, dans une même phrase, une expression dont le sens est déjà impliqué par un autre mot, causant ainsi une répétition de sens.

En voici quelques-uns à éviter:

  • achever complètement
  • ajouter en plus
  • car en effet
  • comparer ensemble
  • puis ensuite, puis après
  • répéter de nouveau
  • pour terminer enfin
  • préparer d’avance
  • voire même
  • comme par exemple
  • une petite maisonnette
  • reculer en arrière
  • descendre en bas/monter en haut (Attention, on peut toutefois monter en haut de l’échelle)
  • hasard imprévu
  • se réunir ensemble
  • tous sont unanimes
  • enfin pour conclure
  • mais cependant
  • donc par conséquent
  • continuer encore

 

Exercice : Le choix du mot
http://www.ccdmd.qc.ca/fr/strategies_revision/?id=5109&action=animer

 

Exercices interactifs