Les années 1980, 1990 et 2000

Retour au menu

 

 

 

 

 

 

Daniel Lavoie (né en1949) : Dans un contexte de désillusion des grands idéaux collectifs, de récession économique, de peur du Sida et d’une guerre nucléaire, Daniel Lavoie écrit avec Daniel Deshaime Ils s’aiment, parue en 1983 sur l’album Tension Attention, laquelle marque une étape importante dans sa carrière. Si la chanson est représentative du climat social des années 1980 où le futur est angoissant, Daniel Lavoie souhaite aussi, par son propos, que nous n’empêchions pas les jeunes de croire en l’avenir. Ce sera un succès de taille : des centaines de milliers d’albums vendus au Québec et en France.

Ils s’aiment  (1983)

Site officiel : http://www.lavoiedaniel.com/

 

Les Colocs (1990-2000) : Pionniers de la nouvelle chanson engagée et mondialisée, les Colocs connaissent un immense succès dès leur premier album éponyme de 1993. Ils remportent quatre Félix au Gala de l’ADISQ de la même année, dont celui de la révélation de l’année. On retrouve sur cet album un véritable commentaire social qui dénonce les travers de la société sur des musiques au style festif et rassembleur, ce qui n’est pas sans rappeler La Bolduc. Fondé par André Fortin (Dédé) et Louis Léger en 1990, le groupe lance son deuxième album, Atrocetomique, le soir du référendum de 1995. La soirée se termine par une défaite amère devant les résultats (49,4 % pour le camp du Oui et 50,6 % pour le camp du Non). Le dernier album du groupe, Dehors novembre, remportera le Félix du groupe de l’année en 1999. Le suicide d’André Fortin mettra fin à la formation en mai 2000. Depuis, un film bouleversant a été réalisé, Dédé à travers les brumes (1999), et un spectacle hommage (où l’on dévoilait un enregistrement inédit d’André Fortin, La comète) a eu lieu en 2012.

La rue principale (1993)

Site officiel : http://www.colocs.qc.ca/ 

 

Yann Perreau (né en1976) : L’auteur-compositeur-interprète a mis en musique les paroles du poète québécois Claude Péloquin (né en 1942) sur son album À genoux dans le désir, dont la chanson Ce sourire qui ne ment pas est une éloquente illustration. Plusieurs albums ont précédé celui-ci, dont Un serpent sous les fleurs, qui compte la pièce Le bruit des bottes, dont le vidéoclip a remporté une mention spéciale du jury au Festival international des Arts et du Clip, en France. Ce dernier a été réalisé dans le contexte des manifestations du printemps 2012.

Ce sourire qui ne ment pas (2012)

Le bruit des bottes (2012), vidéoclip d’Olivier Picard et David Pierra : http://parcequefilms.com/videoclip.php?video=17002198

Site officiel : www.yannperreau.com

 

Richard Desjardins (né en 1948) : Auteur-compositeur-interprète et cinéaste engagé, Richard Desjardins parvient à percer dans le contexte sociopolitique et artistique des années 1990 pour devenir l’un des plus grand auteurs-compositeurs de la francophonie. Longtemps découragé par l’industrie musicale frileuse et conservatrice des années 1980, il imposera son œuvre à force de persévérance et d’entêtement, alors que les années 1990 ne permettent l’accès au succès qu’aux artistes établis ou encore à ceux qui correspondent au « son » de l’heure. Il faut dire que le style musical de Desjardins en décourage plus d’un : sa voix nasillarde, aux forts accents abitibiens, contraste singulièrement avec le français international prôné par les chanteurs « exportables ». Ses textes d’une grande qualité d’écriture et son piano auront raison des plus sceptiques.

Les Yankees­ provenant de son premier album solo Les derniers humains (1988)

Tu m'aimes-tu (1990)

Site officiel : http://www.richarddesjardins.com

 

Karkwa : Groupe rock formé en 1998 dont le premier album, Le pensionnat des établis, est paru en 2003. Avec maintenant quatre albums à son actif, dont Les chemins de verre pour lequel il a remporté le prix Polaris en 2010, le groupe est actuellement en pause, chacun travaillant à ses projets personnels, notamment Julien Sagot et Louis-Jean Cormier qui ont chacun fait paraître un album solo. Quant à Cormier, il est de tous les projets : album Hommage à Félix Leclerc, celui des Douze hommes rapaillés, réalisateur d’albums, notamment celui de Lisa Leblanc, il s’est même commis à l’émission de TVA La voix. Au cours de ces mêmes années, d’autres groupes québécois ont aussi fait leur marque, dont Malajube, Les Cowboys Fringants, Loco Locass, Les Trois Accords et du côté de la création de musique anglophone, Simple Plan et Arcade Fire connaissent une carrière internationale.

Le coup d’État (2005)

Site officiel : http://www.karkwa.com/

 

Loco Locass : Groupe Hip Hop fondé en 1998 dont le premier album, Manifestif, est paru en 2000. Résolument engagés politiquement, Biz, Batlam et Chafiik, les trois membres du groupe, ont su adapter le rap à la réalité québécoise en mariant leurs opinions sociopolitiques à leur amour de la langue. Portant fièrement l’étendard québécois et ciselant la langue d’une manière rarement vue au Québec, Loco Locass se démarque nettement dans le paysage musical québécois dès ses débuts et davantage avec son troisième album, Amour oral (2004).

Groove grave (2004) : http://www.youtube.com/watch?v=_NN0sw_yALY&list=PL9C2D6C00C52BC48C

Site officiel : http://www.locolocass.net/

 

Ariane Moffatt (née en 1979) : D’abord claviériste de Daniel Bélanger, Ariane Moffatt fait sa marque dans le paysage de la chanson québécoise par son folktronica, amalgame réussi de la chanson et de la musique électronique. Le premier album de l’auteure-compositeure-interprète, Aquanaute, obtient un vif succès : trois Félix au Gala de l’ADISQ en 2002, dont celui de la révélation de l’année. Suivront d’autres albums dont Tous les sens qui se méritera aussi plusieurs prix au Québec, en France et au Canada.

Fracture du crâne (2002) : https://www.youtube.com/watch?v=dYroMmZ6_WA&list=RDdYroMmZ6_WA

Site officiel : http://www.arianemoffatt.com/

 

La relève selon les étudiantes finissantes de Techniques de bureautique (2015) :

 

Sur la culture et le politique :

Voyez le Lipdub rouge, réalisé par Marc-Antoine Doyon et Véronique Dagenais, dans le cadre de la grève étudiante de 2012 contre la hausse des frais de scolarité du gouvernement Charest, une période effervescente reconnue comme "Le printemps érable!"
https://www.youtube.com/watch?v=9YVprVrnfZ0